..La Réunion : les images impressionnantes des avions de rafales

HISTORIQUE

Le Rafale de Dassault Aviation est un avion de combat omnirôle développé pour la Marine nationale et l’Armée de l’air françaises.

Livré à partir du 18 mai 2001 et entré en service en 2002 dans la Marine.

À la fin des années 1970, les forces armées françaises expriment un besoin d’un nouvel avion de combat polyvalent.

Qu’il est envisagé de développer avec l’Allemagne de l’Ouest, le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie, mais les divergences de besoins.

Notamment la capacité d’opérer depuis un porte-avions, amènent la France à se désolidariser de ses partenaires en 1985.

Le démonstrateur Rafale A vole le 4 juillet 1986 et le programme est lancé le 26 janvier 1988.

Le monoplace Rafale C vole le 19 mai 1991, la version marine M, le 12 décembre de la même année, et le biplace B, le 30 avril 1993.

Le coût total du programme est de 46,4 milliards d’euros.

L’APPAREILLAGE

L’avion est à aile delta et plans canard, à commandes de vol électriques et utilise des éléments de furtivité passive et active16.

Il est équipé d’un radar à balayage électronique RBE2 et de deux moteurs Snecma M88.

Pour la supériorité aérienne, il utilise des missiles air-air et un canon ; en bombardement tactique.

Il utilise des bombes guidées laser, des missiles de croisière, des missiles antinavires, et en bombardement stratégique, un missile nucléaire.

Issu de l’avion de ligne A330-200, il s’agit d’un appareil multi-rôle permettant simultanément le transport de troupes et de matériels ainsi que le ravitaillement en vol.

L’A330 MRTT réserve une capacité maximale avec 111 000 kg de carburant lors de son décollage.

Selon sa mission, jusqu’à 60 000 kg de kérosène sont disponibles pour d’autres appareils, avec une autonomie de 4h30, soit quasiment 2 000 km7.

Chez Airbus, l’origine de la conception d’un appareil multi-rôle de ravitaillement en vol est assez ancienne.

Dans les années 1990, le COTAM dirigé par le général Claude Lemieux, s’intéressait à l’A340M, version militaire de l’A3408.

Non seulement le type Combi mais aussi en version cargo-ravitailleur était étudié.

Finalement, faute de moyens, le programme A340M fut annulé9. Mais, après le succès de l’A330-200, sa version militaire fut achevée.

Lors du développement, Airbus put bénéficier, d’une part, de l’expérience acquise lors de la conversion de l’A310 MRTT.

Et d’autre part, de la même conception de voilure que l’A340, notamment de quatre points d’attaches renforcés.

Les deux perches sont montées au niveau de moteurs no 1 et 4 d’une configuration quadriréacteur, nécessitant ainsi peu de modifications.

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Ignorer